Alexander CALDER (1898-1976)

Lot 38
Aller au lot
Estimation :
60000 - 80000 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 200 000EUR
Alexander CALDER (1898-1976)
Mobile en bronze peint noir, rouge et blanc constitué d'une base triangulaire pliée sur laquelle repose une tige comportant de part et d'autre trois éléments circulaires.
1967.
Monogrammé "CA" sur le cercle blanc.
Légères usures.
20 x 12,5 cm.
Diam. cercle blanc : 3,1 cm.
Diam. cercle rouge : 5,3 cm.
Hauteur de la base : 6,3 cm.

Cette oeuvre est enregistrée dans les Archives de la Fondation Calder, New York, sous le numéro A 28654.

Pionnier de l'art cinétique, Alexander Calder est le maître incontesté des « mobiles », assemblages de formes animées par les mouvements de l'air. Ces structures poétiques et hypnotiques ont considérablement marqué l'art du XXe siècle et imposé le sculpteur américain comme l'une des principales figures de l'art abstrait.

Calder au sommet de son art.
Une base incurvée tient un fin bras bronze terminé par un disque rouge, et une longue tige comportant de part et d'autre deux petits disques plus restreints, l'un blanc et l'autre noir. Le mécanisme allie forme et couleur pures, sophistication et simplicité, impermanence et atemporalité. En 1967, et Calder est au pic de son art et de sa gloire, alternant entre « stabiles » monumentaux (Trois disques, Montréal) et mobiles plus poétiques que jamais. Notre sculpture manifeste ainsi la pleine maturité de l'artiste, dont l'oeuvre est déjà exposée dans les plus grands musées d'art moderne et contemporain du monde.

L'Univers comme modèle.
Ami de Miró, admirateur de Mondrian, Calder expose ses premiers « mobiles » - nommés pour la première fois ainsi par Marcel Duchamp - en 1932. Mais, au-delà du contexte artistique fécond dans lequel elles s'insèrent, ces sculptures d'un tout nouveau genre brillent par leur force poétique pure. « Dès le début de mes travaux abstraits, même quand cela n'en avait pas l'air, j'ai senti qu'il n'y avait pas de meilleur modèle que l'Univers... Des sphères de différentes tailles, densités, couleurs et volumes, flottant dans l'espace, des nuages traversant, des jets d'eau, des courants d'air, des viscosités et des odeurs de la plus grande variété et disparité » (A. Calder, cité dans J. Lipman, Calder's Universe, Londres, 1977, p.18).

OEuvre de maturité, au langage d'une profonde simplicité, ce mobile de 1967 témoigne du génie, toujours actuel, d'Alexander Calder.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue